Idéalement situés à proximité des futures fermes éoliennes et hydroliennes françaises et britanniques, les ports de Cherbourg et de Caen-Ouistreham présentent tous les avantages pour accueillir les industriels et les activités liées à la prometteuse filière des Energies Marines Renouvelables. C’est pourquoi, PNA et les collectivités locales adaptent les ports aux attentes des acteurs de la filière.


Sur Ouistreham, le chantier de construction de la base de maintenance est suspendu à la fin des recours. Cette base s’inscrit dans un projet plus global d’aménagement de l’avant-port qui concentre de multiples fonctionnalités et usages liés aux navires de commerce, de pêche, de plaisance, de sécurité, et aux futures activités éoliennes en mer. Aménagement de l’avant-port de Ouistreham Afin d’en améliorer le fonctionnement et d’optimiser la sécurité pour l’ensemble des usagers, une réflexion a été menée avec les professionnels du secteur portuaire pour réaménager cette zone.  

Les objectifs poursuivis sont multiples et consistent à la fois à créer 30 à 40 places supplémentaires d’attente en eau pour les plaisanciers de passage, faciliter les opérations de sécurité et de secours, à rationaliser le plan d’eau, mais également à réorganiser l’espace terrestre, à optimiser et sécuriser l’accès à l’écluse Ouest et, enfin, accueillir les activités de maintenance du futur parc éolien en mer de Courseulles-sur-Mer. Ces travaux concernent à la fois l’élargissement du môle Est, l’aménagement de facilités nautiques pour les EMR, la pêche, la plaisance, le remorquage et les services de sécurité et de secours, ainsi que la réalisation de l’embectage de l’écluse ouest.

Le coût de réaménagement de l’avant-port est estimé à 6 M€ (PNA).  


Date de dernière mise à jour : 02/11/2017